Les campagnes d'information

Don du vivant

Le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. du vivant est une pratique encore trop peu connue que certains candidats à la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. de rein n’osent pas aborder avec leur entourage. La greffe rénale à partir d’un donneur vivant présente toutefois d’excellents résultats pour les patients. C’est pour faire connaitre cette possibilité thérapeutique au plus grand nombre, et notamment à l’entourage des patients, que l’Agence de la biomédecine mène chaque année une campagne de sensibilisation nationale au don de rein de son vivant.

Campagne de radio nationale

Diffusés du 17 au 30 octobre 2016, de courts spots radio mettent en avant les questions que chacun peut se poser sur le sujet du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. et de la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. rénale à partir d’un donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. vivant. Simples et accessibles, ils font échos aux questions notamment publiées sur le nouveau site dondorganes.fr. L’objectif est d’améliorer la connaissance et lever les freins à cet acte qui constitue une alternative au don de personnes décédées. L’Agence de la biomédecine vous propose de les écouter en image.

Outils pédagogiques

Des brochures à destination des patients et de l’entourage diffusées dans les centres de dialyse et auprès des associations de patients, disponibles gratuitement à la commande et téléchargeable sur le site de l’Agence de la biomédecine 

Don post mortem

Dans le contexte de l’évolution de la réglementation sur le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d’organes et de tissus, l’Agence de la biomédecine a lancé le 21 novembre 2016, une nouvelle campagne de communication.

C'est la deuxième prise de parole de l'Agence sur le don post mortem cette année. 
Elle s’inscrit donc naturellement dans la continuité des messages de la campagne du 22 juin 2016, lancée à l'occasion de la Journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. et de reconnaissance aux donneurs.

2016 marque une évolution dans la communication de l'Agence de la biomédecine, car après avoir longtemps communiqué sur l'incitation à la transmission de sa position à ses proches sur le don d'organes et de tissus, c'est aujourd'hui la connaissance de la loi qui constitue le principal objectif des prises de parole.

Si la campagne de juin visait à expliquer de façon pédagogique et interactive le contexte légal relatif au don d'organes et de tissus, et plus précisément le principe de consentement présumé; la campagne de novembre continue à informer sur ce principe, tout en précisant en plus toutes les modalités d’expression du refus de prélèvement.

Campagne radio nationale - Novembre

Un spot radio sera diffusé pendant 15 jours sur les principales stations de radio nationales. Il met en scène un dialogue simple et quotidien entre deux amis ; en s’appuyant sur une réalité́ forte de méconnaissance de la loi, afin que chacun se sente concerné.

Campagne presse nationale - Novembre

Deux annonces presse seront visibles pendant près de 4 semaines dans plus de 30 titres nationaux. Le parti pris visuel fort de la campagne du 22 juin est conservé afin d’interpeller le public, et de présenter de manière claire et synthétique la loi et les modalités de refus.

  • Télécharger
  • Vous êtes donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. .

    Sauf si vous ne voulez pas être donneur.

    La loi fait de chaque Français un donneur d'organes et de tissus présumé. On peut être contre bien sûr, et dans ce cas il faut le faire savoir. La meilleure façon est de s'inscrire sur le registre national des refus. Mais vous pouvez aussi exprimer votre opposition à vos proches (par écrit ou par oral). Pour toute question sur le registre national des refus ou les autres modalités d'expression du refus, rendez-vous sur dondorganes.fr

Annonce presse campagne nationale
  • Télécharger
  • Vous êtes donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. .

    Sauf si vous ne voulez pas être donneur.

    La loi fait de chaque Français un donneur d'organes et de tissus présumé. On peut être contre bien sûr, et dans ce cas il faut le faire savoir. La meilleure façon est de s'inscrire sur le registre national des refus. Mais vous pouvez aussi exprimer votre opposition à vos proches (par écrit ou par oral). Pour toute question sur le registre national des refus ou les autres modalités d'expression du refus, rendez-vous sur dondorganes.fr

Dispositif digital à destination des jeunes - Novembre

À l’instar de la campagne 2015 et forte de son succès, une nouvelle campagne dédiée aux 15-25 ans a été développée cette année. Adoptant une tonalité spécifique et s’inspirant des films d’horreurs américains, le film met en scène de manière parodique les mésaventures d’une jeune femme qui va croiser le chemin d’un tueur en série. Un film qui a vocation à devenir viral et qui sera diffusé sur des médias internet particulièrement visités par la cible.

Télévision - Juin

À l’occasion du 22 juin, ce nouveau spot TV sera diffusé sur les principales chaînes de télévision nationale. Il montre à travers des scènes de la vie quotidienne, des femmes et des hommes de tous âges et de tous horizons. Ils travaillent, s’amusent, vivent ... bref, ils sont « comme tout le monde » et sont, de par la loi, tous donneurs d’organes et de tissus. 

Presse & édition - Juin

Le parti pris visuel de cette année est de désacraliser le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. en se détachant de toutes représentations anatomiques réalistes. Les illustrations sont volontairement colorées avec des formes rondes pour représenter le caractère altruiste et généreux du don d’organes.
Dans la continuité des années précédentes, le choix de la typographie et des visuels est également fait pour optimiser la visibilité de l’affiche dans un environnement saturé en information (espaces d’affichage dans les hôpitaux par exemple). C’est un spécialiste en affiche papier, l’illustrateur Eiko Ojala, qui a réalisé ces dessins. 

Des affiches et un guide d’information sont diffusés dans les centres hospitaliers et aux partenaires de la campagne (associations, Ordre National des Pharmaciens).

Affiche 2016 - Don d'organes - Coeur
  • Télécharger
  • Vous êtes donneurs, sauf si vous ne voulez pas être donneurs. 

    Aujourd'hui la loi fait de chaque français un donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. d'organes présumé, mais elle impose au corps médical de demander aux familles la position du défunt sur le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d'organes. C'est pourquoi il est essentiel de parler à ses proches pour faire respecter sa volonté. 

Affiche 2016 - Don d'organes - Poumon
  • Télécharger
  • Vous êtes donneurs, sauf si vous ne voulez pas être donneurs. 

    Aujourd'hui la loi fait de chaque français un donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. d'organes présumé, mais elle impose au corps médical de demander aux familles la position du défunt sur le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d'organes. C'est pourquoi il est essentiel de parler à ses proches pour faire respecter sa volonté. 

Don d'organes - Guide 2016
  • Télécharger
  • Vous êtes donneurs, sauf si vous ne voulez pas être donneurs. 

    Aujourd'hui la loi fait de chaque français un donneur Le donneur est la personne sur laquelle le prélèvement d’organes et/ou de tissus a été effectué. d'organes présumé, mais elle impose au corps médical de demander aux familles la position du défunt sur le don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d'organes. C'est pourquoi il est essentiel de parler à ses proches pour faire respecter sa volonté. 

Back to top