Comment en parler ?

Je ne sais pas comment aborder le sujet avec mes proches, que faire ?

Jean-Marc

Notre réponse

Bonjour,

Parler du don Quand on parle de don d’organes ou de tissus, on fait référence à la volonté de la personne qui va être prélevée. Quand on parle de prélèvement, on fait référence à l’acte médical qui est rendu possible par le don. En France, le prélèvement ne peut pas se faire sur une personne qui était contre le don. d‘organes et de tissus, c‘est parler de la mort La mort correspond à la destruction totale et irréversible des fonctions de l’encéphale, à savoir l’ensemble formé par le cerveau, le cervelet et le tronc cérébral. Le constat de mort repose sur trois observations cliniques : l’absence totale de conscience et de mouvements, la disparition totale des réflexes du tronc cérébral, l’absence de respiration spontanée. , un sujet difficile à aborder.

Si pour vous, parler du don d‘organes et de tissus avec vos proches ne vous semble ni simple ni facile, ces quelques conseils peuvent vous aider.

Profiter des circonstances qui peuvent amener naturellement au sujet, une actualité, une émission de télévision, un film, une greffe La greffe est le remplacement, au moyen d’un acte chirurgical, d’un élément du corps humain qui ne fonctionne plus par un élément du corps humain qui fonctionne correctement. Cette technique est envisagée par les médecins lorsque plus aucun autre traitement ne marche. dans son entourage, une visite à l’hôpital, un deuil...

Etre simple. Des mots simples suffisent pour échanger ensemble sur le sujet. Le souhait de ne pas donner ses organes et tissus est une décision personnelle. Personne n’a tort ou raison.

Respecter toutes les attitudes. Si le sujet suscite de l‘émotion et des réactions personnelles, il est naturel de les exprimer et de les écouter sans juger.

L’important est de laisser la porte ouverte à de futurs échanges, et d‘y revenir lorsque l‘occasion se présente.

 

En espérant avoir répondu à votre question, 

l'Agence de la biomédecine. 

Back to top